Des nouvelles du Cash Atlas Février 2015

Des nouvelles du Cash Atlas

Lancé en juillet 2013, le Cash Atlas recense désormais 713 projets et compte 1106 utilisateurs enregistrés. Dans le but d’évaluer les besoins de la communauté de pratique et de permettre une analyse de cet outil de cartographie, une enquête générale a été menée dans la première partie de l’année, suivi d’une seconde, qui concernait tout particulièrement la saisie de données.

Le présent document présente les résultats de ces deux enquêtes, les progrès réalisés ces derniers mois, certaines tendances identifiables en matière de transferts monétaires, ainsi que le point de vue d’utilisateurs du Cash Atlas à son sujet.

Ce que nous enseignent les données...

La grande majorité (80 %) des projets mis en œuvre en 2014 comprenaient des objectifs relatifs à la sécurité alimentaire et aux moyens de subsistance, tandis qu’environ 20 % d’entre eux concernaient des interventions dans les domaines de l’eau, l’hygiène et l’assainissement (WASH) ou de l’abri ; ces chiffres étant similaires à ceux de 2013. Le seul progrès notable est celui des interventions axées sur les marchés, qui représentaient 8 % de l’ensemble des projets de 2014, contre 4 % l’année précédente. Le pourcentage d’interventions multisectorielles reste stable à 23 %.

Quant aux modalités, les subventions sans conditions sont les plus populaires, puisqu’elles sont utilisées dans quelque 41 % de l’ensemble des projets de 2014, suivies par les coupons (30 %) et l’argent-contre-travail (27 %).

Le changement le plus conséquent est le recours croissant aux transferts électroniques, utilisés pour 34 % de la totalité des projets contre 26 % l’année d’avant. La hausse la plus forte a été observée au niveau du recours aux téléphones portables ; quant aux transferts sous forme d’espèces dans une enveloppe, bien que constituant encore le mécanisme de distribution le plus populaire, ils ont baissé en fréquence à hauteur de 7 % en l’espace d’une seule année.

Pour finir, Save the Children, Action Contre la Faim, le Programme alimentaire mondial, World Vision et Solidarités International totalisent plus de 75 % de l’ensemble des bénéficiaires pour 2014, d’après les données saisies dans le Cash Atlas.

De nouveaux développements

Suite à la publication des résultats des enquêtes, l’accent a principalement été placé sur la simplification de la saisie de données afin d'en recueillir au sujet d’un nombre croissant de projets. Les principales modifications du module de saisie de données sont les suivantes

  • Le module d’invitation: les éditeurs ont désormais la possibilité d’inviter des utilisateurs externes à compléter les données du projet. 

  • Informations obligatoires: vu les difficultés rencontrées par les rédacteurs pour rassembler l’ensemble de données précédemment requis, et afin de rester en phase avec l’intérêt des utilisateurs à accéder à des informations particulières, les champs du montant par bailleur de fonds, de la date de fin du projet et de l’agent de mise en œuvre ont été rendus optionnels.

  • Autres précisions au sujet des transferts: une zone de texte supplémentaire permet aux rédacteurs d’apporter, selon leur souhait, toute information supplémentaire concernant les modalités de transfert.

  • Rendu visuel: les informations pour chaque champ sont désormais affichées lorsque l’on place le curseur de la souris au-dessus du bouton d’information.

  • Tableau de bord: les listes de projets précisent dorénavant un numéro de projet dans l’optique de simplifier la gestion de projets multiples pour les rédacteurs qui saisissent de nombreuses données.

Cliquez ici pour découvrir les développements en détails

Enquêtes

Une évaluation du Cash Atlas a eu lieu entre février et avril 2014, avec les objectifs suivants :

  • s’assurer que le Cash Atlas est toujours en accord avec les besoins et attentes de la communauté de pratique ;

  • dégager une série de recommandations concernant le moyen d’améliorer le Cash Atlas.

Les résultats de cette enquête sont disponibles ici.

Une seconde enquête a été menée afin de déterminer des manières de simplifier la saisie de données, tout en garantissant que les informations du plus haut intérêt à l’égard des utilisateurs sont consignées.

Les résultats de cette enquête sont disponibles ici.

Other News

Entretien: Save the Children rassemble des informations sur l'ensemble de leurs pogrammes impliquant des transferts monétaires

En fin d’année 2014, Save the Children (SC) a collecté des données sur ses programmes faisant appel à des transferts monétaires à l’échelle mondiale. Bien que des données aient déjà été partagées au cours de l’année passée, il s’agissait d’un effort visant à consolider de façon exhaustive et à analyser les transferts monétaires mis en œuvre parmi l’ensemble des bureaux de Save the Children. Jessica Cohn, anciennement chargée de projets de transferts monétaires pour Save the Children International, explique le processus de collecte de données et les conditions d’utilisation de celles-ci.

Lire la suite...

Perspective d'un bailleur de fonds sur le Cash Atlas

Alexandre Castellano, expert en assistance alimentaire d'urgence et nutrition au sein du service d’aide humanitaire et de protection civile de la Commission européenne, donne son opinion sur le Cash Atlas: 

"Je crois personnellement que le Cash Atlas est un outils important pour promouvoir une assistance humanitaire plus efficace. J'apprécie que ce soit un outil moderne et facile d'utilisation. Je trouve très utile le système de filtres et apprécide de pouvoir chercher des projets spécifiques ainsi que des données géographiques. Le Cash Atlas peut apporter énormément aux experts humanitaires et aux chercheurs."

The Cash Learning Partnership (CaLP) is a dynamic and collaborative global network of humanitarian stakeholders actively engaged in the critical areas of policy, practice and research within cash transfer programming (CTP) Find us on:
to unsubscribe from this email click here